Avertir le modérateur

07/02/2011

Berlinale 11 : à ne pas manquer cette année...

 

berlin-marche-du-film-europeen.jpgEn plus des différentes sections et compétitions de la Berlinale, de nombreux évènements sont organisés pendant les 10 jours du festival : débats, marchés du film, rétrospectives, projections spéciales, découverte de talents, auditions de projets, actions de solidarité envers Jafar Panahi, soirées de gala. Tout le monde devrait pouvoir y trouver son compte : producteurs, distributeurs, scénaristes, réalisateurs, acteurs, jeunes talents, journalistes, spectateurs, cinéphiles, universitaires, fêtards, pique-assiettes…

Le Marché du film européen et du marché de la coproduction est un évènement majeur pour les producteurs et professionnels du cinéma. Il ouvre ses portes le 10 février, jour d’ouverture de la Berlinale, et regroupe des professionnels de 50 pays différents. Les présentations ont lieu dans le célèbre Martin-Gropius Bau, ancien musée des Arts décoratifs et désormais lieu d’exposition, et à l’hôtel Marriott sur la Potsdamer Platz. Berlin est le premier gros marché du film de l’année et sert de point de repère à l’ensemble de la profession. Il permet de facto de prévoir les tendances pour l’année à venir : ce qui s’achète, se vend etc. A cette occasion de nombreux débats sont organisés et se tiendront entre le 11 et le 13 février en collaboration avec The Hollywood Reportet Variety. Comme nous l’annoncions, il est prévu cette année, de faire une grande place à la projection de films en 3D.L’industrie documentaire est aussi à l’honneur grâce à l’initiative conjointe du réseau du documentaire européen et du marché du film de Berlin. Un forum est organisé à l’hôtel Marriott et permettra aux réalisateurs de documentaires de présenter des mini-documentaires.

Quant au Marché de la Coproduction, sa huitième édition se tiendra entre les 13 et 15 février. Les producteurs et réalisateurs des 38 projets sélectionnés auront la possibilité de rencontrer plus de 450 coproducteurs et partenaires financiers éventuels.

Les festivals internationaux sont le lieu privilégié de l’émergence de nouveaux talents, en témoigne le Berlinale Talent Campus, dont la 9ème édition se tiendra entre les 12 et 17 février. Il s’agit d’un tremplin pour plus de 350 réalisateurs venus du monde entier. La « Berlinale Talent Campus » fonctionne comme une université, offrant un programme des plus variés sur divers aspects du cinéma : la réalisation, l’écriture de scénario, le jeu d’acteur,  la direction de la photographie, la production, la critique de film, la conception sonore ou encore la composition. Elle est avant tout un lieu de rencontres avec les professionnels du cinéma et constitue un formidable outil pour développer un réseau professionnel. Les réalisateurs Danis Tanovic, Janus Metz et Samuel Maoz tiendront cette année une conférence autour du thème « filmer la guerre ». En effet, aucun autre événement n’a autant influé sur les structures narratives et l’esthétique des films que les guerres du 20ème et 21ème siècle. Rappelons notamment que Danis Tanovic a obtenu l’Oscar du meilleur film étranger en 2002 pour son film No Man’s Land, traitant de la guerre de Bosnie. Janus Metz a lui obtenu le Grand Prix à la semaine internationale de la Critique du Festival de Cannes 2010 pour son documentaire Armadillo qui se déroule en Afghanistan. Samuel Maoz, scénariste et réalisateur israélien a reçu le Lion d’Or à Venise en 2009 pour son film Lebanon où la guerre du Liban est filmée du point de vue subjectif des occupants d’un char de combat.

IngmarBergman.jpgAutre évènement qui ravira les cinéphiles du monde entier, la Berlinale organise cette année une rétrospective en l’honneur du réalisateur suédois Ingmar Bergman. Mort en 2007, le « boulimique » Ingmar est à l’origine de plus de 60 films. La reconnaissance internationale lui vient avec des grands succès comme Le Silence (1962) ou Fanny et Alexandre (1981) avec lequel il remporte 4 oscars. Il ajoute son nom au palmarès de la Berlinale en remportant en 1958 l’Ours d’Or du meilleur film avec Les Fraises Sauvages. Le choix de Bergman n’est en aucun cas un choix de fortune tant il constitue une source d’inspiration et un exemple pour le cinéma d’auteur européen : une productivité artistique impressionnante, une œuvre colossale, explorant les multiples facettes du comportement humain. Du Chabrol sans le cholestérol… Quelques compagnons de route du réalisateur viendront présenter et débattre de ses œuvres. On retrouvera Katinka Farago qui a travaillé sur plus de 20 films avec Bergman entre 1955 et 1992, occupant un grand nombre de fonctions. Autre grande figure, Stig Björkman, ancien collègue et compagnon de Bergman, projettera son documentaire Ingmar Bergman (1970-1972) et deux compilations présentant Bergman et son équipe pendant les tournages.

C’est aussi une tradition pour la Berlinale de présenter des chefs d’œuvres du cinéma dans son programme spécial. Cette année, c’est le film culte de Martin Scorcese Taxi Driver qui sera projeté dans une version restaurée 4K numérique. Ce nouveau format de définition d’image numérique crée par Sony s’est installé en fin d’année dernière dans des salles de cinéma américaines et britanniques et nécessite des projecteurs de cinéma numérique certifiés DCI 4K censés arriver cette année. La Berlinale semble déjà équipée, les spectateurs ne vont pas s’en plaindre. Cerise sur le gâteau, le réalisateur et scénariste américain Paul Schrader, auteur du scénario de Taxi Driver, viendra présenter la version restaurée du film.

Le Festival International du Film de Berlin a aussi prévu un certain nombre d’actions de solidarité en faveur du cinéaste iranien Jafar Panahi. Invité à participer au Jury de la 61ème édition de la Berlinale, il a été condamné à une peine de 6 ans de prison par le régime d’Ahmadinejad, libéré sous caution, il est frappé d’une interdiction de quitter le territoire et ne peut réaliser des films pour une durée de 20 ans. Les organisateurs de la Berlinale ont décidé de montrer plusieurs de ses œuvres, en commençant par Hors Jeux (Ours d’Or 2006)diffusé le 11 février au Palais de Berlin à 16H30. Par la suite, d’autres films de Panahi seront présentés dans les sections Panorama, Forum,Generation et Berlinale Shorts. D’autre part, le « Berlinale Talent Campus » et le « World Cinema fund » organisent le 17 février un débat avec des artistes et réalisateurs iraniens autour de la censure, de la liberté d’opinion et d’expression en Iran.

A suivre...

PHC

 

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu